Notre demande de suppression de la licence III si elle lui a été accordée à la boutique African Makanaki au 5 rue Sainte Apolline

L’ARQAM constate depuis l’ouverture de la boutique African Makanaki en janvier 2021 au 5 rue Sainte Apolline que des packs de bière sont vendus nuit et jour aux rabatteurs et migrants qui les consomment ensuite debout dans la rue, au mépris de l’arrêté du 8 octobre 2018 qui en interdit la consommation dans cette rue de 16h à 7h du matin et pourtant à portée de vue de la caméra de vidéoprotection installée en juillet 2020 près de l’arrêt du bus 38 dans la rue Saint-Martin.

Ces rabatteurs et migrants font beaucoup de bruit dans la rue Sainte Apolline devant le salon de coiffure “Marfoso Barber Shop” au 3 rue Sainte Apolline, devant le salon de coiffure “Tête beauté” au 6 rue Sainte Apolline et devant le restaurant africain “Attiek ivoire” au 7 rue Sainte-Apolline. Ils occupent le pas de porte de l’immeuble 1 et 3 rue Sainte Apolline, bloquant le passage pour les habitants de cet immeuble.

Devant cette situation et puisque la police ne sévit pas du tout, l’ARQAM demande que la boutique African Makanaki au 5 rue Sainte Aplline qui vend de la bière à longueur de journée (de 10h à 22h) aux rabatteurs et migrants soit sanctionnée et que sa licence III soit supprimée, si elle lui a jamais été accordée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *